San Antonio: un peu d’histoire et beaucoup de bons restos!

Après Austin, je vous emmène dans la deuxième ville sur le chemin de notre road trip texan.
Soi-disant la « Petite Venise » du Texas en raison des canaux qui traversent le centre-ville, San Antonio attire de très nombreux touristes américains. Mais de façon tout à fait contradictoire, je n’ai pas trop aimé ce côté « faux Venise » à l’américaine. Ni les pièges à touristes comme le soi-disant marché mexicain, qui ne vendaient que des souvenirs et babioles.Pictures of San Antonio, Texas
Mais ne soyez pas refroidi par cette introduction, San Antonio a de quoi séduire quand même. Tout d’abord pour son attrait historique, avec l’Alamo et les « missíons » qui permettent de faire un bond de quelques siècles en arrière, comme on en a rarement l’occasion aux Etats-Unis. Deuxième attrait de San Antonio : sa scène culinaire. Tous les restos testés à San Antonio étaient à la fois originaux et savoureux.
Enfin, les amateurs de basket qui viennent durant la saison pourront également assister à un match de l’excellente équipe de Tony Parker, les Spurs de San Antonio.

Qu’est-ce qu’il y a à voir ou à faire à San Antonio ?

L’Alamo :

C’est le symbole par excellence de la ville, et en fait du Texas entier. Les habitants en sont fiers et se rallient au cri de « Remember the Alamo ! ». Personnellement, je dois reconnaître que je ne savais pas grand chose sur le sujet avant d’avoir mis les pieds au Texas !
So quezako ? A l’origine, l’Alamo est l’une des missions espagnoles créées pour éduquer et employer les tribus indiennes locales après leur conversion au christianisme.Alamo - San Antonio
Mais forcémment ce n’est pas cet épisode « colonialiste » qui en a fait le symbole du Texas, mais plutôt la fameuse bataille de l’Alamo durant la guerre d’indépendance de la République du Texas.

Au début du XiXe siècle, l’Alamo devient un fort militaire et en 1835 lorsque les colons américains se révoltent contre le gouvernement mexicain, le général Santa Anna est envoyé pour étouffer la révolte. Et en février 1836, 150 à 200 volontaires texans, dont le légendaire David Crockett, décident de défendre le Fort-Alamo. Face à une armée de plusieurs milliers de Mexicains, la bataille est perdue d’avance mais ils décident de résister jusqu’à la mort. Le siège dura 13 jours. Aucun homme ne survit du côté texan mais l’armée mexicaine fut considérablement touchée et ralentie et finit par perdre le Texas quelques semaines plus tard.
Voilà, c’était le mini cours d’histoire américaine du jour !
Tout ça pour dire qu’il ne faut pas manquer une petite visite au Fort-Alamo qui est en plus, tout à fait charmant.

Le River Walk :San Antonio River Walk

C’est la fameuse balade aménagée le long des canaux dans le centre historique. Bon, si vous êtes déjà allés à Venise, c’est clair, vous serez déçus. Mais tout de même, il est indispensable, si vous passez à San Antonio, de vous faire votre propre idée en empruntant cette balade ombragée. La plupart des hôtels touristiques donnent sur le River Walk ou le jouxtent, donc ce n’est pas compliqué à trouver.
Il s’agit du coeur touristique de la ville, donc les restos et les commerces s’adressent clairement à ce public. Pas forcément le plus authentique, ni le plus doux pour le portefeuille, et pour la qualité faudra repasser…

Les missions espagnoles :

C’est clairement ce qui m’a le plu à San Antonio. Les missions à l’architecture maures et hispanniques (ok je suis nulle en histoire de l’architecture mais vous avez compris) sont des petits bijoux. D’autant plus que j’ai rarement vu des sites historiques aussi anciens et bien préservés aux U.S., donc ça change. Et enfin, la visite des missions coloniales permet de se plonger dans l’histoire de la colonnialisation de l’Amérique et plus particulièrement du grand ouest.
Comme je le disais plus haut, ces missions ont été construites par des évangélistes espagnols au début du 18ème siècle afin de convertir les tribus indiennes locales. Les missionaires leur offraient une protection contre les attaques extérieures, des remèdes contre les épidémies qui les gagnaient, en échange de leur conversion et de leur travail.

Mission San José Texas

Mission San José

5 missions, dont l’Alamo, se situent dans les environs de San Antonio (elles forment un parc national) et sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les missions sont différentes les unes des autres et toutes très jolies. Je n’ai pas regretté la matinée entière passé à faire le tour de l’ensemble des missions  qui se trouvent en dehors de la ville.

Mission Espanada, Mission San Juan et Mission Concepcíon.

Mission Espanada, Mission San Juan et Mission Concepcíon.

Mais si vous n’avez pas beaucoup de temps, la mission San José est la plus grande et la plus emblématique. Il y a d’ailleurs des visites guidées gratuites avec un Park Ranger qui sont organisées régulièrement, qui ne sont pas très longues (40 min je pense) et très instructives.

Pearl Brewery :

Il s’agit d’une ancienne brasserie qui a été complètement réaménagée et est devenue un nouveau quartier en soi. On a vraiment adoré cet endroit avec pas mal de restaurants, de bars, des logements, des magasins et même un marché plusieurs fois par semaine. On y est passé en journée mais je pense que ca doit être encore plus animé en fin de journée, pour un verre.Pearl Brewery - San Antonio Texas

Où manger à San Antonio ?

Comme je disais, à San Antonio, côté resto, ce fut un vrai plaisir. Juste avant de partir au Texas, le classement des 50 meilleurs nouveaux restaurants des Etats-Unis venait de sortir et 2-3 se trouvaient à San Antonio. On n’avait prévu de n’en faire qu’un mais on a fini par tous les essayer et franchement ça valait le coup !

Cured :Cured@Pearl San Antonio

Le restaurant est situé sur le site de l’ancienne brasserie Pearl Brewery. Cured a probablement joué un grand rôle dans mon coup de coeur pour ce quartier. On y a tout simplement été super bien et simplement accueilli, malgré notre allure de touristes ayant trop pris le soleil (on venait tout droit d’un ranch du Hill Country). Sachant que le reste des gens ‘taient plutôt là en pause dèj donc on faisait un peu tâche.

Le resto est vraiment bien décoré, fidèle à l’histoire du lieu (il s’agit des bâtiments administratifs de l’ancienne brasserie) tout en étant moderne et sobre. Et bien entendu, l’essentiel étant dans l’assiette, on s’est aussi régalé et on s’est désaltéré grâce à de très bonnes bières locales.

Pour rajouter quelques mots, le chef de Cured, Steve McHugh, s’est spécialisé dans la charcuterie (cured meat) et les pickles. Mais le nom du restaurant ne fait pas seulement honneur à la spécialité du chef, mais également au fait que ce dernier a ouvert ce restaurant juste après avoir vaincu le cancer, « cured » signifiant également « guéri ». De fait, à Cured, vous profiterez certainement d’une des meilleures choses de la vie, la bonne chère! En tous cas, j’y ai passé un excellent moment.

The Monterey :

Le soir nous sommes allés dans le quartier de Southtown qui regorge de bonnes adresses, bars et restaurants, loin des cantines à touristes. Il s’agit d’une sorte de gastro pub dans une ancienne station essence. La déco est colorée et accueillante, ce qui reflète bien l’esprit de la cuisine. On se fait plaisir en goûtant des plats originaux sans se ruiner ! Par beau temps, il y a également un très grand patio pour profiter de la nuit texane. (ps: ne vous fiez à leur site qui est ne fait pas vraiment honneur à la qualité et l’originalité de la cuisine).

Malheureusement je návais aps emmené mon appareil photo avec moi donc il faut juste me croire sur parole! 🙂

Hot Joy :

Dans un registre complètement différent mais toujours dans Southtown. Il s’agit ici d’un resto asiatique. Côté décor, on joue avec le kitsch asiatique mais utilisé comme il faut pour rendre l’endroit moderne et chaleureux. Côté assiette, rien de prétentieux, mais de quoi emmener vos papilles sur un autre continent le temps d’un déjeuner. Attention, il vaut mieux aimer les plats bien relevés, le nom de restaurant ne emnt pas, c’est hot!Hot Joy - restaurant - San Antonio

Où sortir et où boire un verre à San Antonio ?

Blue Star Complex :

Un peu comme la Pearl Brewery dont je parlais plus haut, il s’agit d’un ancien complexe industriel qui a été complètement rénové et qui comprend aujourd’hui un musée d’art contemporrain, des restaurants, un théâtre, une brasserie artisanale (Blue Star Brewing Company), des galeries et des bars. C’est un endroit assez sympa pour aller boire un verre et voir où les jeunes du coin se retrouvent pour sortir.

Bar 1919 :

Et forcémment, ça n’a pas raté, nous avons testé le bar à cocktail de Blue Star. Le quartier m’a laissé une plus forte impression que les cocktails mais l’endroit reste assez sympa. Le bar est d’une longueur assez imposante et renforce l’ambiance de club privé que l’endroit cherche à donner.

A savoir avant de partir

2 jours suffisent pour visiter la ville et les missions.
Les transports en commun sont quasiment inexistants. En dehors du centre historique, rien n’est aménagés pour les piétons et comme la ville est assez étendue, pour passer d’un quartier intéressant à un autre, il faut parfois traverser d’autres quartiers un peu vide et pas très joli. Donc, à moins de vous cantonner au quartier du riverwalk et de downtown, la voiture est reine, c’est les Etats-Unis !
Mieux vaut avoir une voiture donc. D’autant plus si vous visitez les missions, celles-ci sont en dehors de la ville, et la voiture est le seul moyen d’y accéder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

eight − three =